!css
Banque privée

Investissements: Investir dans les valeurs familiales

Edouard Camblain, responsable du pôle stratégie et expertise sur actifs, et responsable des solutions sur actions chez Société Générale Private Banking, pense que les actions des sociétés contrôlées par des groupes familiaux peuvent présenter de bonnes opportunités d’investissement – y compris pour des personnes extérieures aux familles fondatrices.

Quelle est la performance des investissements réalisés dans ces sociétés familiales ?

Dans l’environnement économique actuel leur performance est bonne. La performance de l’indice le plus utilisé, le DAXplus Family Index Total Return qui suit les 30  sociétés familiales les plus importantes, montre une bonne résistance en cette période incertaine marquée par une forte volatilité sur les marchés. Sur les 5 dernières années l’indice a généré une performance de -0,25% alors que les principaux indices comme le Eurostoxx600 et le S&P500 ont connu des performances médiocres (-27,06% et -6,59% respectivement).

Q : Comment définissez-vous une société familiale ?

Certains vous diront que de toute évidence il faut classer dans cette catégorie une société qui est détenue à 100% par une seule personne, la plupart du temps cependant – et surtout pour les entreprises cotées – les critères et les seuils varient d’un expert à l’autre. Néanmoins, les critères les plus utilisés sont :

➤ Détention des parts : une part importante des actions détenues par la famille du fondateur (avec ou sans pacte d’actionnaire). Si ce critère est important, certaines situations spécifiques en réduisent la portée s'il est pris isolément.. Il faut également prendre en compte les actions offrant des droits de vote multiples, des dispositions légales empêchant les changements de contrôle, etc.

➤ Droits de vote : la détention d’une part importante des droits de vote par la famille du fondateur. Ceci est encore plus important lorsque les membres de la famille ont un pacte d’actionnaire assortie d’une convention de vote qui renforce son poids dans les décisions de la société.

➤ L’influence sur le management : la capacité de nommer le management au travers des membres du conseil d’administration. Lorsqu’une famille dispose d’une forte présence au conseil d’administration, elle peut influencer à la fois la gestion opérationnelle au jour le jour de la société et la stratégie à long terme.

➤ Gestion Opérationnelle : le niveau d’implication au jour le jour de la famille fondatrice dans les affaires. Ce rôle est important mais les membres du conseil d’administration restent décisionnaires en dernier ressort, réduisant ainsi l’importance du rôle opérationnel.

➤ Transfert générationnel: Le transfert ou la volonté de transférer d’une génération  à l’autre. Ce critère n’est pas unanimement utilisé dans la mesure où certains considèrent qu’il pourrait être interprété comme du « népotisme » et donc être mal perçu par les investisseurs.

Quels sont les avantages, en tant qu’actionnaire non-familial, d’investir dans une société familiale?

Durant les deux dernières années Société Générale Private Banking a publié des rapports encourageant les clients à investir dans des sociétés cotées contrôlées par des groupes familiaux.

Les raisons pour réaliser un investissement de ce type sont assez diverses et peuvent se résumer de la manière suivante:

➤ Cohérence des intérêts: les sociétés familiales sont généralement celles qui offrent la meilleur convergence entre les intérêts du management et ceux des investisseurs à long terme. Ce n’est pas forcément le cas avec les autres sociétés dans lesquelles des conflits d’intérêts peuvent surgir. Le management d’une société familiale pourrait par exemple être réticent à lever des capitaux pour une acquisition par peur de se voir diluer en tant qu’actionnaire.

➤ Création de valeur pour les actionnaires : la direction de la société fera de la création de valeur le principal objectif, laquelle est habituellement appréciée selon des critères stricts et pragmatiques. Le plus souvent, pour préserver la stabilité de l’actionnariat, le management aura pour objectif l’appréciation de la valeur de l’action, ce qui enrichira la famille ainsi que les actionnaires minoritaires non-familiaux.

➤ Une gestion prudente : La plupart des entreprises familiales sont dirigées de manière très prudente, réduisant ainsi le risque de faillite du fait d’une dette trop importante ou de diversifications ou d’acquisitions hasardeuses.

➤ Un rendement des dividendes attractif : Très souvent une part des ressources de la famille provient de la société elle même. Dans la mesure où tous les membres de la famille ne travaillent pas dans la société et n’en reçoivent donc pas de salaire, les dividendes sont une ressource importante pour la plupart des membres de la famille. Un investisseur non-familial  bénéficierait de la prévisibilité (un réel besoin familial) et du rendement des dividendes, qui viendra en plus de la plus-value escomptée.

A la lecture de ces paragraphes il semblerait qu’il ne faudrait investir que dans des sociétés familiales.


Bien sûr que non ! Il est évident que les personnes issues d’un environnement où existent des sociétés familiales ont tendance à investir dans des sociétés contrôlées par des familles du fait des proximités avec leur propre milieu d’origine et avec leur philosophie d’investissement. La diversité néanmoins est elle aussi positive !

Il ne faut pas oublier que dans certaines situations des avantages peuvent devenir des handicaps.

Ainsi, la prudence d’une société familiale pourrait devenir excessive et faire manquer des opportunités intéressantes, l’entrée dans de nouveaux marchés par exemple, ou le lancement de projets nécessitant des investissements importants etc. De même, la réticence à augmenter le capital (et la charge de la dette), pourrait empêcher la société de se développer comme elle le devrait.

Le deuxième exemple concerne le management : en laissant la direction opérationnelle de la société et/ou le conseil d’administration aux mains de la famille, la société disposera-t-elle des meilleures ressources pour prendre des décisions cruciales ?

Enfin, on pourrait mentionner les divergences de vues qui s’expriment parfois entre membres d’une famille concernant les dividendes. Il est normal de distribuer des dividendes pour satisfaire les besoins de certains membres de la famille, à moins que cela ne conduise la société à laisser passer des opportunités de réinvestissement (nouveau projet).

Vous avez mentionné des études thématiques, mais plus précisément, comment Société Générale Private Banking est elle impliquée dans l’investissement dans les sociétés familiales?

Une proportion importante des clients de banque privée sont ou ont été liées à des sociétés familiales, soit parce qu’ils détiennent ou détenaient des sociétés familiales, soit qu’ils les gèrent ou les géraient, soit qu’ils y investissent ou y investissaient, et ce, que les sociétés soient non-cotées, soutenues par un fonds de private equity ou cotées.

Nous disposons d’une offre globale pour ceux qui souhaitent investir dans des sociétés familiales.

➤ Pour les clients qui veulent investir en tant qu’actionnaires minoritaires dans des sociétés familiales, nous passons les marchés internationaux au crible et sommes en mesure de les conseiller sur les opportunités les plus intéressantes. Ces investissements peuvent être réalisés par le client au travers d’un mandat de gestion conseillé ou délégué.

➤ Pour ceux qui souhaitent construire une participation significative dans des sociétés familiales, nous sommes en mesure d’offrir des opportunités spécifiques apportées par des clients existants de la banque privée ou par le département de banque d’investissement.

➤ Pour les clients actionnaires importants de sociétés familiales cotées, Société Générale Private Banking est en mesure de leur apporter un œil neuf en réalisant une revue approfondie du secteur ou de la société elle même.

Cette étude – qui évalue les principaux déterminants de la valeur de l’action, les points de vue et consensus des analystes vendeurs, les raisons d’investir dans un marché haussier ou baissier, etc. - est réalisée en utilisant toutes les connaissances et ressources internes de la banque privée et toute l’expérience des professionnels des marchés actions.

➤ Pour les sociétés non-cotées,  Société Générale peut ouvrir la voie vers la cotation ou trouver des investisseurs stratégiques grâce aux ressources du département de banque d’investissement dans les marchés de capitaux ou les fusions-acquisitions.

➤ Avec son offre de Private Investment Banking, Société Générale offre également aux familles entrepreneuriales fortunées qui ont une société holding ou un family office, l’accès à toute l’expertise du Groupe Société Générale, particulièrement en termes de gestion de fortune et de banque d’investissement, et ce pour gérer leur fortune privée et leurs affaires.

Ces solutions incluent l’ingénierie patrimoniale sur mesure, des équipes dédiées de gestion de portefeuille, les meilleures solutions et produits d’investissement de leur catégorie, des solutions de financement, le conseil dans le domaine des fusions-acquisitions, des augmentations de capital et des introductions en bourse ainsi qu’un accès direct aux marchés de capitaux.

Les personnes issues d’un environnement où existent des sociétés familiales ont tendance à investir dans des sociétés familiales du fait des similarités avec leur propre milieu d’origine et avec leur philosophie d’investissement. La diversité néanmoins est elle aussi positive !