!css
29/11/2018

Funds Europe aborde, avec Sarj Panesar de Société Générale Securities Services, l’importance des données liées à la distribution des fonds.

Le rôle des données dans l’économie actuelle a déjà été largement médiatisé. On leur a donné le surnom de nouveau pétrole, d'or noir et de nouvelle matière première stratégique. Cependant, il a aussi été dit, à juste titre, que les données n'ont de sens que si elles peuvent être utilisées pour créer de la valeur.

Précisément, dans le domaine de la distribution des fonds, les données peuvent être utilisées avec un intérêt réel, selon Sarj Panesar, Directeur du développement pour le segment des gérants d’actifs chez SGSS.

En effet, les gestionnaires d’actifs ont toujours eu besoin de mieux connaître leurs clients, mais la technologie n’a pas toujours été capable d’extraire et d’analyser les données de distribution pour mieux cerner le comportement des clients. Maintenant que cela est possible, les administrateurs de fonds veulent le proposer.

SGSS a lancé D-View, un tableau de bord et d’analyse permettant d’aider les gérants d'actifs dans leur stratégie de distribution. Selon S.Panesar, l’offre D-View présente trois principaux bénéfices : la compréhension du comportement d’achat et de vente des clients ; une échelle de comparaison pour mesurer le succès des lancements de produits; et la conformité aux nouvelles règles et exigences réglementaires.

Les exigences de MiFID II relatives à la gouvernance des produits et aux règles de « connaissance du distributeur et du client» ont constitué un changement majeur pour le secteur de la gestion d’actifs et ont suscité un intérêt croissant pour les services liés aux données de distribution des fonds.

Aider les clients à s’y retrouver dans les eaux troubles des exigences réglementaires en Europe ne date pas d’hier pour les distributeurs de fonds et demeure une tâche compliquée tant il subsiste des différences majeures en matière de distribution des fonds dans les différentes domiciliations - malgré les efforts déployés par les autorités de l'UE pour créer un marché plus harmonisé, via les directives UCITS, AIFMD et MiFID-.

La directive MiFID II a propulsé, à un niveau jamais atteint, les exigences réglementaires en matière de données relatives aux transactions. Les gestionnaires d’actifs ont par ailleurs commencé à revoir ces dernières années à la hausse leurs ambitions relatives à la distribution des fonds, en investissant les marchés émergents et périphériques et en s’appuyant sur les conseils des asset servicers.