!css

Les « stables coins », le nouveau Big Bang dans l'industrie financière ?

21/05/2019

Avec le développement du commerce – notamment à l’international –, la monnaie tient une place centrale dans l’économie. Au fil du temps, elle a évolué de la forme divisionnaire et fiduciaire vers une forme scripturale qui regroupe les formes électroniques et, depuis peu, numériques. Dans l’Antiquité déjà, Aristote avait défini la monnaie selon ses trois fonctions : unité de compte, réserve de valeur et intermédiaire des échanges.

Dix ans après la création du Bitcoin, première monnaie numérique, nous avons assisté au lancement de plus de 2.100 crypto actifs et crypto monnaies1.

La forte volatilité des crypto monnaies depuis leur création est un frein à leur développement. Leur adoption comme moyen de paiement au niveau du particulier-consommateur final est remise en cause. Côté entreprises, les usages de la technologie sous-jacente – la blockchain ou Distributed Ledger Technology (DLT) – sont prometteurs mais limités dû à la volatilité de ces monnaies. L’évaluation quotidienne des cryptos – qui montre une variation souvent de plus ou moins 20% de leur valeur – les placent dans la catégorie des actifs spéculatifs. Elles sont ainsi détournées de leurs fonctions premières. En effet, utiliseriez-vous au quotidien une monnaie qui risquerait de vous faire payer une pizza deux fois plus cher que la semaine précédente ?

Dans ce contexte, les « stable coins » présentent un grand intérêt, notamment dans l’industrie financière. L'investissement croissant des sociétés en capital-risque dans différents projets en est un signal clair.


Qu'est-ce qu’un stable coin ?

Un stable coin est considéré comme une crypto monnaie stable. Il permet de répondre aux problèmes de volatilité et ainsi de remplir ses fonctions initiales, telles que définies par Aristote. Plus de 50 projets2 de création de stable coins ont déjà vu le jour. On distingue principalement quatre types de stable coins :

  • Les cryptomonnaies adossées à une monnaie « FIAT » (émise par une banque centrale) ayant un cours légal, ou à un panier de monnaies FIAT. La plupart d’entre elles ont donc une valeur stable. L'entité émettrice du stable coin ouvre un compte bancaire et y reflète la position de sa monnaie. Par exemple, si l'entité émet un million d’un stable coin adossé au dollar américain, elle crédite ce compte d’un million de dollars. Ce type de coins pourrait être considéré comme le modèle le plus simple et le plus stable, qui nécessite néanmoins une centralisation et donc un tiers de confiance – le dépositaire – et un besoin de vérification pour en assurer la transparence.
    Tether est certainement le projet le plus populaire dans cette catégorie avec une capitalisation boursière de 2,8 milliards de dollars et une cotation sur plus de 65 bourses. La majorité des projets dans cette catégorie a suivi ce modèle et les Etats-Unis restent le territoire prédominant.
  • Les cryptomonnaies adossées à des matières premières. Le modèle de fonctionnement est assez similaire à celui des crypto monnaies adossées aux FIAT. Plusieurs initiatives ont été lancées dans ce domaine, notamment sur l'or, mais aussi sur des paniers de métaux précieux et sur des actifs immobiliers. Digix Gold est un projet phare dans cette catégorie où 1 DGX Coin représente un gramme d’or. Néanmoins, l’or est conservé dans des coffres à Singapour, ce qui complexifie la portabilité du projet.
  • Les cryptomonnaies adossées à une autre crypto monnaie. Ici, l'ensemble du processus se fait à l'intérieur de la blockchain, au contraire de la FIAT où le tiers de confiance est nécessaire en tant que dépositaire. Ce modèle a l'avantage de la décentralisation, puisque la garantie est détenue dans un « smart contract ». Cependant, les cryptomonnaies, étant instables dans leur cotation, nécessitent une sur-collatéralisation pour absorber leur fluctuation.
  • Les cryptomonnaies non garanties. Elles ne sont supportées que par leur valeur grâce à un smart contract qui s'exécute automatiquement. Si l'offre ou la demande totale de ce stable coin augmente ou diminue, le smart contract changera automatiquement le nombre de « tokens » (unités de mesure du coin) en circulation pour maintenir un prix inchangé.

Parmi les projets en cours, le modèle dominant reste le stable coin adossée à une devise. Il représente à ce jour en valeur 83% des initiatives2.

 

Pourquoi les « stables coins » sont-ils si attrayants ?

La stabilité de ces coins rassure l'ensemble des parties prenantes de l’industrie, tant les investisseurs particuliers ou privés que les institutionnels.

Ils constituent un avantage indéniable pour une série d’acteurs dans l’industrie financière. L’utilisation du stable coin, permise par sa stabilité, serait un réel accélérateur des transactions dans une économie où le transfert en temps quasi réel serait alors possible. Les acteurs du commerce international jusqu’alors réticents à proposer les cryptos en monnaies alternatives pourront ici les proposer à leurs clients comme moyens de paiement, et potentiellement accroître les volumes de transactions.

A l’heure actuelle, il n'existe pas de cryptomonnaie adossée à une FIAT dans les projets utilisant la technologie des registres distribués ou DLT. Ce manque rend les projets moins efficaces, qui voient alors leurs transactions réglées en FIAT, nécessitant donc un retour sur le circuit traditionnel.

En l’absence d’une monnaie FIAT intégrée à la blockchain, un stable coin rattaché à une monnaie FIAT pourrait être une alternative, apportant de l'efficacité à la chaîne de valeur. Un grand nombre d'initiatives de la blockchain dans le secteur du post-marché pourrait alors bénéficier de cette introduction. Les plateformes d’échange pourraient également bénéficier de cet apport et proposeraient donc en monnaie d’échange une cryptomonnaie stable qui permettrait de mieux gérer les risques et d’augmenter le niveau de liquidité des échanges.

Stable coin : une alternative aux monnaies traditionnelles des Etats ?

La stable coin a le potentiel d'être adopté d’un point de vue macroéconomique. Quelques pays en situation d'hyperinflation ou d'instabilité monétaire, comme le Venezuela ou l’Argentine, présentent ce potentiel expérimental où l’utilisation d’un stable coin pourrait devenir une alternative à leur devise dont le cours s’est effondré.Lors de son discours, à l’occasion du Fintech Festival tenu en novembre 2018 à Singapour3, Christine Lagarde, Directeur général du FMI (Fonds Monétaire International) a mentionné la possibilité pour le FMI de devenir acteur du changement en prenant un plus grand contrôle dans ce domaine. Elle a ainsi évoqué l’émission d’une cryptomonnaie émise par le FMI et gouvernée par des mécanismes macroéconomiques. Certains pays dans le monde ont pris de l’avance en réalisant leur prototype. Ils ont définitivement reconnu le potentiel de la technologie. La confiance en cette nouvelle monnaie est favorisée car l’Etat en est l’émetteur. Son adoption au niveau macroéconomique en bénéficiera. Tout comme les Banques centrales régulent les monnaies FIAT, les Central Bank Digital Currencies (CBDC) créent et régulent la cryptomonnaie du pays. Différents projets sont déjà publics, comme au Royaume-Uni, en Suède, à Singapour et en Suisse

Quels sont les principaux défis pour les stable coins ? Quel est leur avenir ?

S’ils veulent se conformer à la réglementation, les stable coins doivent assumer – au moins – une certaine responsabilité dans la lutte contre le blanchiment d’argent. Une bonne gestion de tous les aspects des éléments KYC (know your customer) est crucial pour l’efficacité du coin. Il est donc primordial de mettre en place les procédures adéquates. JP Morgan, par l'intermédiaire de son JPM Coin, comme Facebook, ont également lancés ou sont en cours de lancement de leur coin. Ceci montre l'attrait et le potentiel de ces monnaies.

Malgré tout l'intérêt manifesté par les organismes de réglementation et l'ensemble de l'industrie, nous ne sommes encore qu’au début de l'aventure. Des obstacles à la mise en œuvre, tant d’ordres structurel que réglementaire, sont à surmonter avant de constater une adoption large des stable coins.

Gardons à l'esprit les rôles fondamentaux de la monnaie. La confiance sera la réponse.

(1) Information disponible sur Coinmarketcap.com
(2) www.blockchain.com/fr/research Présentation : 2019 STATE OF STABLECOINS
(3) https://www.imf.org/en/News/Articles/2018/11/13/sp111418-winds-of-change-the-case-for-new-digital-currency - By Christine Lagarde, IMF Managing Director